Les origines

L’exploitation

Département agricole par excellence, la ferme est située en région Occitanie, sur les coteaux du Gers.
Et comme tout le monde le sait “Le bonheur est dans le pré” au pays du Gers !
L’exploitation se trouve seulement à quelques kilomètres de la ville de Marciac, bien connue pour son festival de jazz international. Issu d’une famille d’agriculteurs éleveurs depuis plusieurs générations, Jacques a repris la ferme de ses parents en 1981. Ils élevaient à l’époque, une trentaine de vaches.

L’exploitation s’étend aujourd’hui sur 120 hectares.
30% sont consacrés à la culture de céréales, les 70% restants sont composés uniquement de prairies et de petits vallons où évolue son troupeau.

Parfait lieu de vie pour ses bêtes, ces prairies sont une association de légumineuses comprenant du trèfle, de la luzerne et de multiples graminées, parfaites pour tous les apports nutritionnels dont ont besoin ses vaches.

le-boeuf-qui-livre-origines-illustration

L’élevage

Jacques a choisi, dans la continuité de ses parents, de pratiquer un élevage traditionnel de la race blonde d’aquitaine.
Cette race est connue et reconnue pour ses qualités bouchères, son extrême tendreté et son rouge uniforme. Sa très faible teneur en gras lui confère une qualité supérieure sur le plan diététique.

L’élevage est composé d’environ 70 vaches et 40 génisses, exclusivement nourries avec les aliments cultivés sur l’exploitation.

Les vaches sont sur les prairies 8 mois de l’année et 4 mois dans les bâtiments de l’exploitation, période à laquelle ont lieu les naissances de novembre à février. Elles produisent des veaux “élevés sous la mère” c’est à dire alimentés au lait maternel jusqu’à environ l’âge de 5 à 6 mois.

Le boeuf produit aujourd’hui est nourri à base de maïs sans OGM cultivé sur les terres de l’exploitation et complété avec des protéines labellisées. Cet aliment est élaboré à la ferme ce qui permet de préserver la traçabilité de A à Z.
Jacques se positionne donc dans le cadre d’une agriculture raisonnée, raisonnable, durable et dans des conditions optimales de bien être pour ses animaux.

Des vaches et génisses
nourries avec
les aliments cultivés
sur l’exploitation

Pourquoi se tourner vers la vente en circuits courts ?

Jacques a choisi aujourd’hui de se tourner vers la vente directe de sa production, dans le but de préserver son métier avec l’esprit qui est le sien. Ainsi en privilégiant les circuits courts, il évite la banalisation du produit au détriment de la qualité.

La vente directe lui permet de :

  • valoriser son travail
  • limiter au maximum le stress pour les animaux
  • mieux gérer sa production
  • proposer une viande de qualité à un prix accessible au plus grand nombre